Instincts de vie

Instincts de vie

Caractériel

L'internat.jpg

"L'homme a besoin de ce qu'il a de pire en lui s'il veut parvenir à ce qu'il a de meilleur."

NIETZSCHE

 

 

 

Les personnalités troublées dont on s'occupe sont souvent la manifestation de souffrances psychiques qui conduisent à des passages à l'acte plus ou moins graves.

Et avec ce que nos ados ont vécu, il y a de quoi !

 

Quand ça envoie, ça envoie, c'est pas pour rire !

Ces conduites à risque se traduisent par des propos et des comportements inadaptés, parfois très violents que le jeune à tendance à minimiser.

 

A défaut d'être dans le monde de "oui-oui, c'est pas plus enchanteur de vivre dans une zone de non-droit.

Chaque transgression est donc reprise, essentiellement dans l'idée de travailler le principe de réalité mais aussi pour poser un cadre qui fait office de contenance.

 

 L'équipe est alors amenée à rédiger des écrits qui racontent ces passages à l'acte afin d'évaluer la marche à suivre.

 

 Ce sont ce que l'on appelle de manière pompeuse, les rapports d'incidents.

(en plus ça fait pro, tout le monde écrit des rapports, la police, la justice, les impôts, les notaires, les huissiers...)

 

 

 Rapport d'incident:

 

"Le jeudi soir est un moment important car les jeunes confectionnent le repas.

Ils préparent à manger avec un menu qui est décidé et élaboré le lundi soir lors d'une réunion avec tous les adolescents réunis.

 

Le choix du menu ne convenait pas à Raphaël, donc il est sorti sans autorisation, contre notre avis pour aller s'acheter à manger. 

Cela se passait après 19h, heure à laquelle toute sortie en ville n'est pas permise.

Le portail d'entrée étant fermé, Raphaël fait le tour du foyer, escalade l'entrée du self et entre de force par la fenêtre de la cuisine 20 minutes après, sac de victuailles à la main.

 

En pénétrant dans la cuisine, il se met à insulter mon collègue, éducateur du groupe parce que le portail d'entrée était fermé et qu'il n'avait pas pu passer par là.

 

Les insultes fusent, d'arrogant il devient menaçant et je demande à Raphaël d'arrêter ses propos injurieux.

C'est alors que Raphaël se jette sur moi, me bouscule et me jette à terre.

Je sors de la cuisine où se trouvaient les autres jeunes afin de restaurer un climat moins tendu et choquée je demandais à mon collègue d'en informer le cadre de permanence par téléphone.

 

En revenant à la cuisine quelques temps après pour m'occuper du groupe, Raphaël était en train de manger comme si rien ne s'était passé."

 

L'éducatrice

 



30/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres