Instincts de vie

Instincts de vie

Innocence

 mel blog.jpg

 

"Quand j'ai compris qu'on ne faisait pas de bonnes histoires avec les rêves, 

j'ai commencé à les inventer".

Adolfo BIOY CASARES

 

 

 

 Je vous présente Mel, 17 ans, jeune fille mal dans sa peau, qui n'a pas fini de grandir ressemblant encore à une enfant, regard triste, presque sans vie.

Enrobée physiquement, petite, son visage ordinaire était encadré par des cheveux toujours attachés ou cachés sous une casquette pour masquer le peu de féminité qu'elle possédait.

 

Mel est une rêveuse, mieux ou pire, au choix, une naïve, une candide qui pensait que le monde n'aurait jamais pu lui faire du mal.

Le monde elle le rêvait tellement beau, doux et prévenant.

 

Quand enfant, elle s'allongeait sur l'herbe pour regarder les nuages, elle avait des idées de grandeur, elle voulait devenir quelqu'un, faire le bien.

 

A son arrivée chez nous, alertés par des comportements inquiétants, Mel ne veut pas entendre parler d'éducateur, aucun travail éducatif possible avec un homme.

Et pour cause...

 

Un été lors de vacances en famille, une sieste a tout changé.

Comme par hasard, le fils du voisin, un jeune adulte était toujours dans les parages et proposait ses services pour aider Mel à s'endormir alors que c'était encore un bout de chou. Pendant des jours... et des jours.

Quand le garçon a commencé à mettre la main dans sa culotte, le monde n'était plus tel qu'elle le rêvait, quelque chose s'était définitivement éteint chez elle.

 

Puis le temps a passé, avec ses effets anesthésiques, d'enfant elle est devenue une adolescente presque gaie jusqu'au jour où en discothèque elle a rencontré une cigogne... mais cette cigogne là, n'apportait pas de bonnes nouvelles, c'était le surnom d'un type, un petit voyou du quartier, qui l'a entraîné dans un coin...

Mel a vite compris ses intentions, mais c'était trop tard. Pour empêcher les cris, il s'est acharné sur son nez, le lui mordait pendant qu'il faisait ses petites affaires.

 

Instinct de survie, quand on a plus grand chose à perdre, on continue à se débattre.

Même si son pif ne ressemblait qu'à une masse informe, les cris ont redoublé de volume et attiré des gens qui l'ont sauvée.

 

Depuis Mel apprend à se construire, où plutôt à se reconstruire avec comme gageure d'arriver à faire confiance à l'autre.

Un jour peut-être arrivera t-elle à voir le monde tel qu'elle le rêvait. 



17/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres