Instincts de vie

Instincts de vie

J'étais même pas mort !

blog j'étais même pas mort.jpg

 

« On dirait que l'homme peut tout supporter.

Même ce qu'il n'a pas fait.

Même l'idée qu'il n'en peut supporter davantage. »

William FAULKNER

 

 

 

Luka, déjà présenté sur « la vie n'est pas un long fleuve tranquille » que je vous invite à lire au préalable, a eu une histoire chaotique et douloureuse dont les plaies du corps et de l'âme ne se sont pas encore refermées... d'ailleurs se refermeront-elles un jour ?


Pendant les moment d'intimité, il aime à laisser vagabonder son esprit sur les souvenirs de son enfance, vers cet ailleurs qu'il a laissé derrière lui.


Dans une période où l'on se doit de découvrir la vie qui s'offre à vous, de grandir naturellement, Luka a eu une existence encombrée d'accidents qui auraient pu lui être fatal.


Or, ce qu'il y a d'extraordinaire chez lui, c'est l'impression de plénitude qui l'enveloppe quand il raconte ces histoires comme si elles étaient issues d'un scénario de films qui sont pourtant bien réelles puisque vérifiées auprès de sa mère.



Sa première mésaventure a commencé par un jeu imprudent qui a failli mal tourner car Luka s'est jeté dans un lac gelé pour montrer à son copain qui l'accompagnait, qu'il était « cap » de le faire.

Inconscience d'un enfant de 6 ans qui n'a pas de repère familial, Luca ressorti bleu de l'eau, a pu être sauvé in extremis.

- « Mais tu sais Candide, j'étais même pas mort ! » conclue t-il en me racontant cette histoire.



Au second épisode, c'est le feu qui a failli faire perdre la vie à Luka à 6 ans car lors d'une nuit, l'appartement dans lequel il dormait a brûlé. Il ne connaît pas l'origine de l'incendie, il se rappelle juste des flammes qui le dévorait et la souffrance des brûlures dont il porte encore les stigmates.

Amnésie, il ne se sait pas qui l'a sauvé.

- « La la, j'ai eu de la chance, j'étais même pas mort ! »



Au troisième accident, Luka s'est retrouvé 3 étages plus bas d'un immeuble et garde encore les séquelles de ses nombreuses fractures.

De cette situation, il se rappelle qu'il a perdu l'équilibre alors qu'il se balançait au bord de la fenêtre.

- « J'ai eu très mal, mais j'étais même pas mort ! »



La multiplicité des troubles est la conséquence d'un itinéraire infantile escarpé et parfois juste se souvenir, se rappeler d'où ils viennent suffit à faire écho à notre esprit.


Alors quand je suis en face de Luka, je ne peux pas oublier ce qu'il a vécu et m'empêcher de penser qu'avec sa trajectoire remplie de drames, il ne s'en sort pas si mal que ça.

Un tel parcours mérite de voir le jour et indubitablement, un sentiment m'envahit et me rappelle à l'ordre, celui de l'humilité.


Oui, Luka, heureusement que « t'étais même pas mort » !

 



04/02/2015
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 23 autres membres